Quand on s’épuise à tenter de faire entrer des ronds dans des carrés, qu’on cherche pendant de longues heures à comprendre pourquoi on n’y arrive pas, qu’on se flagelle à force de constater sa propre impuissance, alors il faut partir.

C’est tout.

Publicités