C’est par ces mots que François Mitterand, à l’époque président de la république, avait sous-entendu (ou clairement annoncé, selon les interprétations) que sa fin était proche, au cours de la cérémonie des voeux annonçant la « bonne année » 1995.

[C’est probablement cette phrase qui a inspiré le « Il y a une vie… jusqu’à la mort » de Chirac, qui a sans doute voulu laisser plâner une sentence censément sybilline avant son départ]

C’est par cette fameuse phrase que se présente un blog, particulièrement savoureux, dans lequel l’ancien président de la république (si ce n’est pas lui, alors qui ?) commente la campagne présidentielle actuelle ainsi que les petites stratégies des uns et des autres, se gausse de « son successeur », des « jospiniens », de sa cible préférée, Rocard, et se trouve des ressemblances avec sa potentielle successeuse (on féminise les mots ou pas ?) dont il prédit assurément la victoire.

Pour moi qui voit en Ségolène Royal une « Mitterande » et qui prédit obstinément sa victoire quelque soient les sondages actuels, je me régale des billets de ce blog que je vous conseille chaleureusement (et puis, si ça peut m’éviter de réviser pour mon prochain contrôle de maths).

Vous ne savez pas pour qui voter en 2007 ?

Votez Mitterand !

Publicités