D’après une édifiante étude de l’INSEE, portant sur 60.000 français (soit 60 fois plus que les sondages qui nous annonçent Bayrou comme « troisième homme » en ce moment) 72,4% des français se « sentent proches d’une religion ».

Le top 50 du bon dieu est donc le suivant : 64 % des français se sentent proches de la religion catholique, 3% proches de la confession musulmane, 2,1% proches du protestantisme et 0,60% proches de la religion juive.

Autrement dit, l’islam est bien la deuxième religion de France, mais la « vague d’immigration musulmane » qui serait en train de bouleverser notre culture se résume à 3 personnes dans un groupe de cent, si Le Pen et Villiers se préoccupaient d’être objectifs, ils devraient changer de disque.

Quant à l’antisémitisme, ce sentiment qui semble bien ancré en France, c’est une phobie tournée contre moins d’un français sur cent.

On peut se réjouir que ces sentiments de rejets soient objectivement décrits comme paranoïaques, mais le fait que plus de 2 français sur 3 cultivent, de près ou de loin, un sentiment religieux n’est pas une information de nature à me réjouir.

Le siècle des lumières a laissé moins de traces que ce qu’on aurait pu imaginer.

Publicités