Lorsqu’on est au point de se dire qu’on se fout royalement que le complémentaire d’une union soit l’intersection des complémentaires, c’est qu’il est temps de quitter les révisions et de se détendre avec une petite énigme logique.

Alors la voici :

Au terme d’un voyage de, disons, 83 jours sur un bateau, vous arrivez sur une île sur laquelle vivent deux types d’autochtones : ceux qui ne peuvent s’empêcher de dire la verité (les « purs ») et ceux qui ne peuvent s’empêcher de mentir (« les pires »).

Comme vous êtes du genre bien elevé, vous décidez d’aller vous présenter au roi de l’île dont vous ne savez pas s’il est un « pur » ou un « pire ».

Arrivé dans sa royale demeure, on vous guide silencieusement vers une salle dans laquelle se trouvent trois hommes. L’un de ces hommes est le roi.

Lorsque vous leur posez la question, ils vous répondent successivement (nous les baptiserons pour simplifier les réponses) :

Mohinder Suresh : Je suis le roi.

Peter Petrelli : Je suis le roi.

Isaac Mendez : Un seul de nous trois dit la verité.

Evidemment, la question que je vous pose est :

Qui est le roi ?

NDH : Si l’énigme est délicatement empruntée à Raymond Smullyan (et un peu remixée), extraite de son livre « Ca y est, je suis fou », le lien entre les trois personnages est une autre énigme dont la solution devrait vous mettre en joie (esthétiquement, s’entend).

Publicités