« Vous avez été accusée de populisme par vos adversaires qui vous mettent dans le même sac que Nicolas Sarkozy. Qu’y a-t-il de commun entre sa démarche et la vôtre ?

– Rien. Je n’ai absolument pas la même conception de la responsabilité politique. Je suis socialiste, je ne suis pas pour dresser les Français les uns contre les autres. Le populisme, c’est cela. Moi, au contraire, je crois à l’intelligence collective d’un peuple majeur auquel je fais appel » (*)

Fais attention, Ségolène, ça commence un peu à se voir maintenant… Et puis tu nous flatte tellement qu’on va finir par croire qu’on peut se passer de toi.

Tu ne voudrais pas qu’on te le montre, notre majeur ?

***

(*) Extrait d’une interview publié dans Le Monde d’aujourd’hui.

Publicités