C’est pourtant simple, pour aller au 27ème étage, vous partez du rez-de-chaussée, noté « -1 », vous indiquez que vous souhaitez aller au « 0 », le système vous attribue l’ascenseur E ou F, vous changez au « 0 », vous tapez « 27 » sur le boîtier et le système vous attribue l’ascenseur A, B, C ou D.

Considérons l’élément TB (pour Tour Bretagne) dont les éléments sont des ensembles représentant ses ascenseurs : TB = {A ; B ; C ; D ; E ; F}

Considérons que les ensembles A à D et E à F sont isomorphes et que leurs éléments sont les étages :

E = F = { -1 ; 0 ; 1 ; … ; 10 }

A = B = C = D = {0 ; 11 ; 12 ; … ; 29}

L’intersection entre ces ensembles est 0, ce qui n’est pas rien dans la mesure où 0 est un élément commun de tous ces ensembles (l’étage 0 existe) et que rien (l’ensemble vide) est de toutes façons élément de n’importe quel ensemble (tout contenant peut contenir du vide si vraiment il le souhaite).

Oui, d’accord mais comment je fais pour aller au 27ème étage ?

– Ben vous résolvez l’équation booléenne (A+B+C+D).(E+F), vous notez le résultat et vous aurez votre trajectoire.

– Ah, merci, monsieur.

Les choses paraissent tellement plus simples quand elles sont logiques.

***

Ca t’ennuie pas que je bosse mes maths pendant que tu travailles ?

Non, non répond ma collègue (laquelle n’a vraiment rien d’une connasse, pour changer) du moment qu’on ne fait pas le contraire

… et vu que mon nouveau chef est toujours un peu gêné quand je lui demande si j’ai du travail à faire, je renonce de temps en temps (uniquement pour lui être agréable, bien sûr) à lui poser la question.

Le plus drôle c’est que, parfois, il entre dans mon bureau à l’improviste, avec l’intention affichée de me faire faire quelque chose et quand il me voit bosser mes cours, il s’excuse et il s’en va.

J’envisage de demander une augmentation.

Publicités