Ce matin, une des mes collègues, habituellement plus réservée sur le sujet, a, sur un coup de colère, lâché « si elle est pas contente elle n’a qu’à retourner d’où elle vient, c’est pas moi qui la retient » en parlant, naturellement, d’une métro.

La Réunion, tu l’aime ou tu la quitte.

***

En ce moment, au boulot, j’entend beaucoup la phrase « on sait ce qu’on perd mais on ne sait pas ce qu’on gagne« , qui est une phrase parfaite quand on ne sait pas trop quoi dire mais qu’on souhaite exprimer son peu de goût personnel pour le changement.

Cette phrase a également l’extraordinaire avantage de pouvoir être prononcée par n’importe qui, dans n’importe quel contexte, et pour dire n’importe quoi.

Inutile de vous préciser que c’est le genre de phrase qui me touche énormément.

Comme dirait élégamment Chirac, « ça m’en gratte une sans réveiller l’autre« .

***

Aujourd’hui j’ai fait le plus chiant, j’ai descendu ma machine à laver dans mes escaliers hauts de trois étages, mon fauteuil de cuir s’en est allé porter d’autres fesses, et mon frigo refroidir d’autres bouteilles de Cilaos et d’autres rougail saucisses en barquette.

Il est temps de songer à quitter l’appartement, mais je n’en ai pas encore envie.

Depuis samedi, je ne cesse de me dire : je vais partir demain.

La providence m’ayant amené sur un plateau d’argent, un petit appart sympa avec vue sur la mer (et sur l’aéroport !) dont les généreux propriétaires crèvent de chaud en métropole, je pourrai me décider n’importe quand. C’est à dire demain.

Si je traîne encore la patte ici c’est que je vois mieux le boulot qui reste à faire (le plus gros semble déjà derrière moi), que c’est toujours « chez moi » (donc mieux que « chez quelqu’un »), mais surtout parce que fermer pièce par pièce après l’avoir lessivée, c’est un deuil gratifiant et, finalement assez agréable.

C’est surtout ça qui est marrant, en fait, le fait de faire le ménage, c’est à dire enlever toute trace de mon passage afin de rendre l’appart dans un état au moins équivalent à celui dans lequel je l’ai trouvé, c’est une bonne façon de fermer la parenthèse.

Avec de la Trance à fond, c’est même assez sympa.

Publicités