Trois jours après m'être esclaffé, ici, sur les déclarations de la petite Emilie-Jolie de la Star Academy, j'ai assisté à un débat dans mon bureau (qui est un véritable moulin à vent) sur les raisons pour lesquelles elle n'a pas gagné son télé-crochet.

"C'est normal, elle a trop de personnalité, elle ne voulait pas entrer dans le moule", "Elle était trop intelligente", "Elle suscitait la jalousie".

Et puis il y cette histoire de violon, qui l'a obligée à se rebeller contre ses profs, qui ne lui ont jamais pardonné.

Le concert s'est très bien passé et, évidemment, Emilie a bouleversé la foule de sa voix unique, et a pu faire avancer ses idées.

Le plus beau cadeau, c’est de venir ici voir à zot !, a hurlé la jeune femme
face à un stade déchaîné. Ce soir, moin na une petite pensée pou tout’ sak la pas gaign’ venir. Mi espèr’ la musique la Réunion va voyage loin, maloya tout sa la…” (JIR 07.06.2006)

La République avait sa Marianne, La Réunion a désormais son Emilie.

Et vive le maloya-tout-sa-la !

Publicités