Reportée pour des raisons chikungunyennes, la tournée "symphonique" (?!?) de la Star Academy s'arrête à la Réunion cette semaine.

Ce qui est un événement historique puisque pour les mécreants qui l'auraient oublié, Emilie Minatchy est possessionnaise, c'est à dire que sa famille habite juste à la sortie (ou à l'entrée si on vient de Saint-Pierre, je vous l'accorde) de la route du littoral.

Et pour ceux dont la mémoire serait encore plus défaillante je vous rappelle que Emilie est la "vraie" gagnante de la Star Academy puisque chacun sait que si la plateforme SMS d'Orange Réunion n'avait pas planté au beau milieu des votes, Emilie l'aurait largement emporté avec au moins 80% des suffrages vu que c'est la meilleure, que sa voix nous fait vibrer, que c'est une vraie artiste torturée, une musicienne chevronnée ayant largement fait ses preuves etc.

Il est de bon ton de ne pas accabler la pauvre petite Magalie, la gagnante par forfait, parce que la nature l'a déjà fait pour nous et que Emilie est tellement plus jolie, tellement plus mince, tellement plus intelligente, tellement plus sensible et tellement plus… carri-poulet.

On ne nous la fait pas à nous, quand on ira applaudir les "academyciens" (je suis sûr que ce mot va entrer dans le dico parce qu'il doit flatter les "immortels" de l'Académie Française) au petit Stade de l'Est, après s'être garés sur le parking de Carrefour (ça ne s'invente pas) on ne verra qu'elle ! Et on exhibera fièrement nos GSM de chez SFR-Réunion (ben oui on a compris la leçon) sur lesquels la touche 2 est la plus usée et la plus enfonçée.

Et ensuite on racontera à nos arrière-petits enfants, comment la Réunion a retrouvé ses lettres de noblesse en 2006 grâce à la fabuleuse victoire d'Emilie au grand concours international de l'Eurovision, l'élection d'Emilie à la présidence du Conseil Général, Emilie qui marche sur la mer à Boucan-Canot, Emilie qui multiplie les pains au pique-nique dominical à Grand-Coude et les guérisons miraculeuses consécutives à l'écoute de ses albums à l'hôpital de Bellepierre.

Evidemment la presse péï publie des interviews de la jeune philosophe ces jours-ci, histoire de faire monter la mayonnaise et, à leur lecture, j'ai pensé à un nouveau slogan :

Pour faire penser Emilie, tapez… fort !

Publicités