Chirac a décidé de grâcier Guy Drut qui avait été condamné dans l'affaire des marchés publics d'Ile-de-France "afin que celui-ci puisse continuer à représenter la France au Comité International Olympique".

On récapitule. Chirac-président amnistie son ancien ministre dans une affaire de corruption qui fait partie des casseroles de Chirac-Maire-de-Paris.

La gauche hurle au scandale, c'est bien le moins, Le Pen prendra sûrement son air outré tout en se frottant les mains hors-caméras.

On savait déjà que Chirac ne pouvait pas être puni pour ses "petits arrangements" mafieux tant qu'il est président. On découvre qu'il peut aussi "blanchir" ses anciens petits camarades de magouilles. C'est merveilleux !

Au point où on en est, je trouve que Chirac devrait s'amnistier lui-même, tiens.

Publicités