L'affaire Clearstream rebondit un peu, avec un juge (Renaud Van Ruymbecke) et un premier ministre dans la tourmente et Chirac hurle tellement fort qu'il "conserve toute sa confiance" à Villepin qu'on peut en déduire un changement de gouvernement prochainement.

Alors on récapitule :

1. Villepin, grillé, on n'en parle plus

2. Sarkozy, qui dit qu'il veut pas mais qui aime se faire flatter quand même. On peut penser qu'il ne prendra pas le risque à un an de la présidentielle

3. Alliot-Marie, déjà bien chargée (par Villepin) dans l'affaire du Clémenceau elle a un peu fait le con dans l'affaire Clearstream. Exit.

4. Juppé ? Finalement il ne veut pas "prendre des responsabilités nationales". Trop con, mais plus aucun français n'en veut de toutes façons.

5. Raffarin ? Grillé

6. Debré ? Il veut pas. Ce serait drôle pourtant. Nul, grossier, carpette de Chirac, on aurait eu droit à un Raffarin bis en plus grande gueule.

7. Josselin de Rohan ? (président du groupe UMP au sénat). Pour flinguer l'UMP ce serait une solution idéale.

8. Accoyer ? (président du groupe UMP à l'Assemblée Nationale) Peu de chances.

9. Fillon ? Il n'est pas très bon. 

Ben moi je ne vois plus que Borloo. Ce serait un bon plan, ça Borloo.

En plus, depuis peu il est comme cul et chemise (pardon, bras dessus, bras dessous) avec Sarkozy, il pourrait lui préparer le terrain.

Ce serait drôle qu'un type qui a failli passer au PS en 2002 devienne le dernier premier ministre de Chirac.

La boucle serait bouclée.

Publicités