…et ça me fait penser à ce qui me manquera lorsque je serai parti d'ici.

Le fait d'avoir seulement deux saisons par an, le fait de ne jamais descendre en dessous de 20° (en tout cas où j'habite), d'avoir un temps splendide presque tous les matins et de bénéficier d'une luminosité exceptionnelle tout au long de l'année.

A mon arrivée ici, mes yeux avaient du mal à s'habituer à cette lumière, je les plissais souvent quand il ne se mettaient pas carrément à pleurer pour se protéger du soleil.

Mais je m'y suis bien fait. Au point que la dernière fois que je suis venu en métropole (en novembre) je n'y voyais pas grand'chose…

Je ne listerai pas toutes les raisons pour lesquelles je serai content de m'en aller parce que je trouve que je suis souvent négatif quand je parle de la Réunion et que c'est un peu dommage (d'autant que c'est surtout une attitude de réaction face au chauvinisme insulaire mal géré de mes compatriotes provisoires) en les résumant en une phrase : "Ce n'est pas un endroit pour moi".

De plus, depuis quelques semaines (et avant même que je ne me décide à partir) je sens un changement dans l'attitude de mon entourage qui me fait penser que j'entrais de toutes façons dans une phase qu'il est aussi possible de résumer en une phrase : "maintenant j'ai la possibilité de m'intégrer… ou de partir".

Et puis même si je m'habituais aux défauts de cet endroit (ce qui n'est probablement pas impossible), je pense ne jamais m'habituer au principal d'entre eux qui est que mon jules n'y habite pas.

Publicités