C’est dingue ce qu’une épidémie peut générer comme dégats collatéraux… et pas tous négatifs d’ailleurs.

D’abord au niveau politique, le grand ménage s’annonce tout doucement.

Puis au niveau économique. La Réunion, île de toutes les sécurités est devenue « île de tous les dangers ».

Mais ce qui m’a donné envie de commencer ce blog c’est surtout les réflexes nouveaux que génère cette épidémie : ne plus laisser les rues pleines de déchets, tondre régulièrement les gazons, ramasser les fruits tombés des arbres, vider les eaux croupies etc…

En tout cas moi je n’ai plus de cafards, pas d’insectes et je ne fuis plus les arbres anciennement infestés de guêpes (elles sont grosses ici) ou de moustiques…

…et je n’ai pas encore chopé le chikungunya.

Publicités